Archives de Tag: sucré

Charlotte à la framboise

Recette exclusive ! Charlotte à la framboise,

MAIS avec plusieurs framboises, ou même des fraises !


Recette de l'anniversaire réussi : une Charlotte, des bougies et un bras poilu

Déjà une semaine de vacances passée (oui, plaignez-moi, j’aime ça), j’ai lu quelques livres dont le dernier tome du Chaos en marche et fait quelques virées dans les magasins. Je vous parlerai de ça plus tard, mais le fait important du moment n’a rien à voir :

Le Bigorneau n’aime pas la Charlotte.

Enfin, il aime quand même un peu, (le Bigorneau se nourrirait exclusivement de sucre s’il le pouvait), mais moins que sa compote. Alors quand sa mère lui confectionne amoureusement, pour ses un an, une Charlotte à la framboise (mais avec plusieurs framboises, on n’est pas des radins), il la recrache.

Moins amoureusement.

Et réclame de la compote.

Par contre, il dévorera la dernière part du gâteau le lendemain. Celle de sa mère, bien évidemment. En même temps, elle voulait se mettre au régime, ça tombe bien.

Ingrédients :

– 30 biscuits à la cuiller

– un gros pot de framboises au sirop ou autre fruit.

– du sucre ou de la confiture de framboise

– 50 cl de crème fraîche épaisse ( ou un mélange avec des gervitas pour plus de légèreté)

– un peu de lait

Quand je serai grande, je ferai des charlottes comme ça !

La recette du bonheur : (Vite fait, bien fait. Moins de temps qu’il ne faut pour la recracher)

– Montez la crème fraîche, avec un peu de lait, en crème fouettée, bien ferme.

– Là deux solutions s’offrent à vous :

a) Vous écrasez vos framboises et les incorporez à la crème fouettée. Normalement, si vous utilisez des fruits au sirop, pas besoin de sucrer,  ou très peu.

b) Vous sucrez légèrement votre crème fouettée et incorporez les fruits entiers. Si ce sont des fruits surgelés ou frais, faites-les macérer au préalable dans du sucre ou de la confiture.

Dans les deux cas, n’oubliez pas que les biscuits sont eux aussi enduits de sucre, alors ne forcez pas trop la dose.

– Trempez les biscuits dans le jus de vos framboises et tapissez-en les parois du moule. Attention, si vous utilisez de la fraise, elle détrempera davantage les biscuits que la framboise.

– Remplissez votre moule de votre mélange jusqu’à la moitié , recouvrez de boudoirs humidifiés.

– Ajoutez le reste de la crème et recouvrez d’une dernière couche de boudoirs.

– Fermez le moule ou recouvrez-le d’une assiette surmontée d’un poids. Mangez enlevez la crème qui déborde.

– Déposez le tout au frigo pendant 12 à 24 heures.

– Démoulez et servez très frais.

C’est bon, c’est fin, ça se mange vraiment sans faim. Sauf quand on est un Bigorneau qui n’a jamais quitté son rocher.

Tagué , , ,

Souriez : dites « Cheesecake »

C’est bien gentil de nourrir les marmots, mais nous ? Quand est-ce qu’on bouffe dans tout ça ?

New York Cheesecake

C'est beau comme une pub Ferrero. On en pleurerait.

Ingrédients :

– 250 g de Spéculoos, soit un paquet

– 125 g de beurre fondu

– 450g de fromage Philadelphia ou St-Moret (sans l’ail et les fines herbes, of course)

– 100g de crème fraîche épaisse (prenez-la légère si ça peut vous donner bonne conscience)

– 100g de sucre en poudre, voire même moins

– 2 oeufs

– papier sulfurisé

ACHTUNG : Si vous ne voulez pas prendre d’actions chez Téfal pour cause de collage intempestif dans le fond du moule, recouvrez-le de papier sulfurisé. Et beurrez le papier. Ce n’est pas très pratique, mais vous me remercierez. Sinon, investissez dans un moule à fond amovible.

A se damner...

Réduisez en fines miettes, au mixeur, vos spéculos (avec le babycook, par exemple). Ils doivent être parfaitement crabouillés. Mélangez-les au beurre fondu et répartissez le tout, également, sur le fond du moule à manquer.

Ne tassez pas le mélange ainsi réparti, mais faites-le légèrement remonter sur les bords.

Dans un saladier, mélangez le fromage (que vous aurez sorti du frigo avant, sinon il sera plus difficile à mélanger) et la crème, jusqu’à obtenir un mélange souple et crémeux (avec 90% de crème, en même temps, ça devrait pas être trop dur).

Ajoutez le sucre à votre convenance et touillez.

Ajoutez les œufs battus en omelette, et retouillez jusqu’à obtention d’un mélange homogène et crémeux (vous aurez compris le mot-clé de cette recette).

Versez la « pâte » dans le moule.

Cuisson :

– Four préchauffé à 180°

Enfournez le moule à mi-hauteur et laissez cuire 40 minutes environ. Votre gâteau doit être roux sur le dessus et se décoller des bords. La crème doit être prise mais légèrement tremblotante au milieu.

Après 40 minutes, éteignez le four mais laissez-y le gâteau 30 minutes encore.

Il faudra encore le laisser une demi-journée au frigo avant de le dévorer déguster.

Conclusion :

Déjà, avec New York dans le nom, ça ne peut pas être mauvais.

Alors certes, on peut toujours chipoter.

Ce n’est pas diététique. C’est truffé de calories. Quand on commence, on ne peut plus s’arrêter.

Le cheesecake, c’est le mal. Et c’est ça qu’est bien.

Tagué , , , ,

Diantre, un fruit rouge

La mousse de framboise et Cie

(à partir de 12 mois ou plus, en théorie)

RIP, ta fin est proche

***

Oui, vous avez bien lu, je suis une mère indigne. J’ai commis deux sacrilèges en un seul essai : la mousse et les framboises. J’assume. En plus, c’est drôlement yummy, ce serait dommage de s’en priver.

Alors que je confectionnais mes 5 kilos hebdomadaires de compote (non, je ne suis pas marseillaise), la présence de framboises m’a fait penser à un petit gâteau pas dégueu que je mangeais parfois, en ce temps béni où je n’étais pas au régime : la mousse de fruits.

Du coup, v’lati pas que je me dis que le gars Gabriel pourrait apprécier ( Et que je pourrais lécher le plat).

***

Ingrédients :

– de la compote pomme-poire-framboises, mais ça devrait marcher avec tout.

– un œuf

– 2 petits suisses

– 1 cac de farine

J’ai pris ce que j’avais sous la main, mais on doit pouvoir remplacer les petits suisses par du fromage blanc ou du lait. Faudra que je teste.

On mélange l’œuf et la farine. On intègre ensuite le petit suisse, et quand le mélange est homogène, la compote. On fourchette (du verbe fourcheter) allègrement le tout, et hop, dans un ramequin (c’est plus joli) ou un pot de conservation type avent (c’est plus pratique).

Cuisson

N’ayant pas été convaincue par la cuisson au bain-marie, longue et fastidieuse, j’opte pour le micro-ondes. 40 à 50 secondes selon la quantité et la force de votre machine. Je m’y prends toujours en plusieurs fois, histoire de ne pas repeindre tout l’intérieur. Ce serait gâcher.

Normalement, le résultat est ferme et mousseux.

Conclusion :

La framboise (les miennes étaient entières surgelées), c’est acide. Je sais que ce n’est pas un problème pour mon ogre, mais j’essaierai avec de la banane pour atténuer ce goût la prochaine fois.

Et puis, si vous ne voulez pas prendre de risques ou que vous avez un bébé prédisposé aux allergies, attendez les 1 an révolus pour vous y essayer.

Coffee©2011

Tagué , , , ,

Abracadabra !

Oh, mon ami le Babycook !

Depuis l’arrivée de Gabriel, je me suis transformée en véritable alchimiste de la cuisine. Munie de mon Athanor (un Babycook), je n’ai pas encore trouvé la recette pour transformer la bouillie d’épinard en or, mais bébé ne se plaint pas trop du résultat. Il est même parfois carrément enthousiaste. Et un Gabriel qui se jette littéralement sur ce que vous venez de lui préparer avec moult jurons amour, ça donne envie de poursuivre.

Je n’invente rien, je m’inspire de bouquins et de sites que je ne manquerai pas de citer quand j’aurai le temps. Mais j’adapte, je transforme, j’improvise aussi un peu.

Je m’amuse, quoi !

La crème à la poire (C’toi, la poire !)

https://i0.wp.com/i148.photobucket.com/albums/s23/ICoffeeI/Gabriel/Basse%20resolution/Cuisine/IMG_4877.jpg

Présentation à soigner. -1 point.


Ça se voulait être un flan, mais vu que bébé, à 9 mois, est en théorie interdit de blanc, ça s’est transformé en crème.

Ingrédients pour 2/3 ramequins :

– une poire

– du lait (infantile ou pas) : 100 ml environ

– un jaune d’œuf

J’ai cuit ma poire à la vapeur, puis je l’ai mixée. Assez finement, mais c’est à adapter selon l’âge du marmot.

J’ai dilué 3 cuillerées de lait infantile dans 90 ml d’eau et y ai incorporé mon jaune d’œuf. J’ai battu le tout puis y ai versé ma compote de poire.

Un p’tit coup de fourchette pour faire un mélange homogène, et hop dans les ramequins.

Cuisson :

Tous les livres/sites semblaient recommander une cuisson au bain-marie. 20 minutes dans un four à 180°. J’ai obtempéré et j’ai installé mes décoctions dans un moule à manquer avec de l’eau.

Honnêtement, je ne vois pas l’intérêt. Y en a sûrement un, mais je ne l’ai pas trouvé.

Du coup, le micro-ondes fait très bien l’affaire : 50 sec à 1 minutes. Après, ça déborde, comme en témoigne la magnifique illustration ci-dessus.

Conclusion :

Je l’ai servie tiède et mon p’tit mec a adoré. On dirait de la crème anglaise, ce n’est vraiment pas dégoûtant, même si la texture n’est pas des plus ragoûtantes.

Coffee©2011

Tagué , , , ,
%d blogueurs aiment cette page :