Top Ten Tuesday: 5 Livres pour faire pleurer dans les chaumières

Après un an d’absence, deux déménagements, un nouveau job, et accessoirement, un bébé tout neuf, I’m back! Je n’ai pas vu cette année passer, et surtout, je n’ai pas eu une minute pour me poser devant mon clavier. Mais ce blog me manque, alors remettons doucement le pied à l’étrier avec un petit Top Ten Tuesday.

Pleurer est une seconde nature chez moi. Aussi, il est rare que je ne verse pas une larmichette quand le sort réserve quelques embûches à mes héros préférés. J’ai pleuré quand Cédric Diggory est mort, j’ai pleuré quand Dumbledore est mort, j’ai pleuré quand Gandalf est mort (mais en fait non !), j’ai pleuré quand Vérité est mort, et parfois, je pleure même quand personne ne meurt ! Mais les livres de cette liste appartiennent à une toute autre catégorie: ceux qui vous ruinent en Kleenex et vous forcent à prétendre que vous faites de la conjonctivite le lendemain au boulot.

1. La nostalgie de l’ange, Alice Sebold

la nostalgie de l'angeCe roman est très différent de ce que j’ai l’habitude de lire, notamment à cause de son thème et parce qu’il flirte dangereusement avec l’impudique et le racoleur. C’est l’histoire d’une adolescente qui, après avoir été violée et tuée, observe depuis le ciel sa famille et ses amis qui tentent de continuer à vivre pendant qu’elle-même essaie d’accepter sa propre mort. La narration est suffisamment en retenue pour que l’on ne sombre pas trop dans le sordide et le voyeurisme. Mais tout de même, il est impossible de ne pas chouiner du début à la fin, devant tant de tristesse et d’injustice. Bref, la thématique est d’une rare violence mais la délicatesse et l’innocence de la jeune narratrice évitent que l’on s’y complaise. Un roman perturbant parce qu’on ne peut pas s’empêcher de se projeter dans ces personnages confrontés à la perte d’un être cher.

2. La Virevolte, Nancy Huston

virevolte_huston1Je ne connaissais pas Nancy Huston avant La virevolte et je ne remercierai jamais assez ma tendre Marie-Noëlle pour cette magnifique découverte. La virevolte raconte le choix terrifiant mais vital d’une maman, Lin, qui pour se sentir femme à nouveau abandonne mari et enfants pour se consacrer à sa passion de toujours: la danse. C’est un roman de l’absence mais aussi de la survie et de la passion, celles de cette femme qui s’est oubliée en devenant mère.

Un livre tout en retenue et finesse, qui m’a laissée écartelée et incapable de décider si cette femme avait fait le bon choix. Mais y en avait-il ?

Une relecture maintenant que je suis maman changerait-elle ma vision des choses ? Qui sait…

3. L’Assommoir, Émile Zola

assommoirEst-il vraiment utile de présenter ce monument de la littérature ? On sait dès le début qu’ils sont foutus, tous, et que l’alccol, la société et le déterminisme auront leur peau. On assiste à la déchéance de Gervaise, qui d’abord lutte, mais abandonne face à tant de forces liguées contre elle. On ne peut pas être surpris par cette fin atroce et pourtant, il y a une profonde révolte à regarder Gervaise, crever comme un chien, seule sous son escalier, à peine humaine.

Mon premier roman social, une grande claque qui pique bien les noeils !

« Et il ne faut point conclure, que le peuple tout entier est mauvais, car mes personnages ne sont pas mauvais, ils ne sont qu’ignorants et gâtés par le milieu de rude besogne et de misère où ils vivent. »

4. Des souris et des hommes, Steinbeck

des-souris-et-des-hommesEncore un classique, lu il y a bien longtemps. Et là encore, un sentiment d’injustice qui petit à petit fait gronder la révolte et monter les larmes aux yeux. Lennie, ce « doux colosse innocent aux mains dangereuses » ne mérite pas ce qui lui arrive, lui qui ne rêve que d’élever des lapins. Mais là encore, le sort s’acharne et finalement, dès le début, tout est joué, il ne reste qu’à regarder, impuissant, les événements s’enchaîner. Un petit livre d’une puissance incroyable.

*

« Y a pas besoin d’avoir de la cervelle pour être un brave type. Des fois, il me semble que c’est même le contraire. »

*

5. 35 kilos d’espoir, Anna Gavalda

35kgVous remarquerez que j’ai placé ce roman en dernier. Parce que j’ai honte. A plusieurs titres. Déjà, c’est de la littérature jeunesse et même très jeune, pour un public entre 9 et 12 ans et que je suis en train de vous avouer que j’ai pleuré en le lisant. Ensuite, parce que c’est du Anna Gavalda, et même si c’est le seul titre que je connais, on ne lit pas du Anna Gavalda quand on a des lettres, môssieur. C’est ce que les Inrocks et Télérama m’ont dit. Enfin, j’ai surtout des hontes des circonstances dans lesquelles j’ai versé mes quelques larmes… Mais comme je n’ai ni amour propre, ni pudeur, je m’en vais vous narrer cette petite anecdote. Imaginez une prof qui cherche un chouette roman à faire lire à haute voix à ses petits sixièmes les moins doués. De mémoire, 6 garçons, 1 fille. Imaginez encore que ladite prof, un peu fainéante et ayant une totale confiance en sa documentaliste, ne juge pas bon de lire en amont le susdit roman qu’elle lui a conseillé. Et là, c’est le drame ! Devant son parterre de petits durs en devenir, la prof ne peut retenir un torrent de larmes à la découverte de la fin de l’histoire. Elle espère avoir été discrète, planquée derrière son bouquin, mais que nenni ! Les mectons ont tout vu et quittent le cours, non pas hilares comme on aurait pu le penser, mais inquiets de l’état émotionnel (et peut-être mental) de leur professeur auquel ils adressent un timide « Ça va, madame ? » en guise d’au revoir.

Bref, un petit roman très touchant que mes élèves ont adoré.

*

PS: Désolée à ceux et celles que j’ai laissé(e)s en plan, notamment Christine Machureau qui avait eu la gentillesse de me faire parvenir son chouette roman que j’avais l’intention de chroniquer.

Advertisements
Tagué , , , , , , ,

Une réflexion sur “Top Ten Tuesday: 5 Livres pour faire pleurer dans les chaumières

  1. Anonyme dit :

    Je suggère aussi : « quelques minutes après minuit » …..de Patrick Ness, qui encore une fois, ne fait aucune concession à son lecteur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :